Comment une petite entreprise du domaine de l’éducation a éduqué un secteur industriel

September 25, 2018 Rogers
@rogers
Technologie - 25 sept. 2018

Comment une petite entreprise du domaine de l’éducation a éduqué un secteur industriel

 

« Nous pouvons désormais réunir des gens de partout dans le monde » précise Mike O’Hanlon, cofondateur et vice-président de Imagineeringart.com.

Mike O’Hanlon se rappelle à quel point, il n’y a pas si longtemps, travailler à distance était loin d’être aussi simple. « Si, par exemple, nous devions travailler sur un projet avec un éditeur, les personnes avec qui nous devions collaborer se trouvaient bien souvent dans une autre ville. Nous nous rencontrions alors une fois tous les trois ou quatre mois, pas vraiment plus». Alors que maintenant, le directeur peut être à San Francisco, le directeur chargé du développement des arts à San Diego, l’éditeur des animations à New York et l’auteur, à Hawaii.

Créer des illustrations et des graphiques animés par ordinateur pour des manuels scolaires destinés à des élèves de niveau postsecondaire dans les secteurs des sciences physiques et des sciences de la vie est une activité spécialisée dans laquelle œuvre Imagineeringart.com depuis 22 ans. « Le changement qui s’est effectué lorsque l’industrie est passée de l’imprimé aux pixels sur un écran a ouvert un grand nombre de nouvelles portes et en a fermé hermétiquement un bon nombre d’autres. Certaines entreprises de notre secteur n’ont pas anticipé ce changement et n’ont pas entamé la transition assez rapidement. Elles ne sont plus là maintenant. »

Selon Mike O’Hanlon, le succès durable de son entreprise peut être attribué au fait qu’elle s’est tournée vers l’avenir et a pris des initiatives. De ce fait, Imagineeringart.com guide désormais ses clients du domaine de l’édition dans la nouvelle ère de la documentation universitaire électronique, ce qui met la petite entreprise résolument à l’avant-garde d’un secteur essentiel à de nombreuses générations de médecins et de scientifiques. En tant qu’entreprise résolument novatrice, Imagineeringart.com avait besoin d’une solution aussi novatrice qu’elle.

Difficulté

En plus de cinq artistes à temps plein et d’un catalogue d’ar- tistes indépendants, l’équipe de Mike comprend plusieurs rédacteurs en chef et gestionnaires de projets qui peuvent être très dispersés géographiquement même s’ils doivent collaborer étroitement à chacun des projets. « Il y a trois ou quatre ans, une telle collaboration nous aurait obligés à nous déplacer en avion », précise Mike O’Hanlon. Traverser l’Amérique du Nord en avion pour assister à des réunions avec des clients et aller partout à l’étranger pour participer à différents événements peut sembler intéressant, mais comme le fait remarquer Mike O’Hanlon, ça peut également être fatigant, en plus de vraiment ralentir le travail.

La collaboration n’est cependant pas constituée que de communication. « Si un éditeur avait voulu que nous apportions des modifications à certains graphiques », ajoute Mike O’Hanlon, « il aurait fallu qu’il nous envoie tous ses fichiers sources. Nous aurions alors dû récupérer de 10 à 20 gigaoctets de données en deux ou trois jours. » Il ne faut pas non plus ou- blier le risque très réel de pannes de serveurs. « Si nos gens perdent l’accès à nos serveurs pendant une heure, cela nous coûte des milliers de dollars », ajoute Mike O’Hanlon.

Bien évidemment, collaborer de façon fiable et efficiente avec autant d’intervenants répartis dans un grand nombre d’emplacements n’est qu’un élément du défi que l’entreprise doit relever. « Il faut pouvoir se connecter aux personnes nécessaires quand c’est le temps », précise Mike O’Hanlon« C’est pour cette raison qu’un téléphone de bureau n’est désormais plus approprié pour notre entreprise. Si nous nous plantons, nous voulons le savoir tout de suite » ajoute-til en riant.

Solution

Pour s’assurer que Imagineeringart.com était capable de maintenir sa dynamique de chef de file dans son secteur, elle avait besoin d’une solution de communication et de collaboration aussi novatrice qu’elle et seule Rogers avait le forfait approprié : une combinaison de Rogers UnissonMC et de G Suite by Google Cloud pris en charge par ÉlanMC Internet 150i pour affaires de Rogers et Partagez toutMC pour affaires de Rogers.

Avec le forfait Élan Internet 150i pour affaires, Imagineering- art.com a l’accès Internet rapide et fiable dont elle a besoin non seulement pour s’assurer que toute personne du bureau peut se connecter de façon transparente avec tout appareil, mais aussi pour partager efficacement les images et anima- tions hautement détaillées qui sont créées et vont du cœur humain aux réactions chimiques en passant par les effets de la lune sur les marées océaniques. « Nous avons choisi Élan Internet pour affaires, car c’est ce type de forfait dont vous avez besoin quand vous devez envoyer et recevoir des fichiers de 300 à 400 gigaoctets », ajoute Mike O’Hanlon.

Pour faciliter la collaboration, Mike O’Hanlon utilise également G Suite by Google Cloud. « Grâce à la fonction Meet, nous pouvons réunir des gens de partout dans le monde et partager un écran dans lequel revoir toutes nos maquettes et répondre aux questions de chacun. »

En dépit de son inquiétude initiale, Mike O’Hanlon a accepté de faire le grand saut et de passer à l’infonuagique après avoir vu Rogers et G Suite en action. « Le personnel de soutien de Rogers nous a offert un excellent service pendant toutes les étapes du processus, ce qui m’a rassuré. Une fois la migration terminée, notre administration, nos partages de fichiers, nos créations, nos échantillons, tout quoi, sera entreposé dans le nuage où nous avons du stockage illimité pour un prix mensuel fixe. »

En outre, grâce à Rogers Unisson, tout le monde dans l’en- treprise peut maintenant être rejoint par téléphone, partout et en tout temps. « Quand un client compose le numéro de l’entreprise et utilise notre répertoire, où que je sois et, quelle que soit l’heure, mon téléphone mobile sonne », ajoute Mike O’Hanlon. « Nos clients savent que tous nos em- ployés sont disponibles, partout et en tout temps. »

Résultats

Depuis la mise en œuvre de la solution de Rogers, Mike O’Hanlon a vu des répercussions marquées. « Cela nous évite de perdre 20 à 30 heures de travail par mois et nous permet d’économiser environ 1 000 $ en frais de télécommunica- tions par mois », ajoute-t-il « ce qui n’inclut pas les montants que nous avons pu économiser en évitant de voyager. Nous nous attendons à ce que ces chiffres s’améliorent en- core avec le temps. »

Cependant, G Suite et Rogers Unisson en particulier ont eu des répercussions positives sur l’entreprise, des répercus- sions qui vont au-delà de l’efficacité au travail et des coûts, puisqu’elles ont eu un effet sur la satisfaction et l’admiration de la clientèle.

« Rien ne bat la sensation que vous éprouvez quand vous pouvez dire à quelqu’un, par exemple, Californie, “attends une minute, je vais m’assurer que Toronto puisse aussi par- ticiper ” et de pouvoir travailler en temps réel avec les deux, en vidéo. » « Nos clients ont vraiment été impressionnés », ajoute Mike O’Hanlon.

Il ajoute également rapidement que la solution de Rog- ers vise à équiper Imagineeringart.com pour l’avenir. « La solution de Rogers nous a donné la base qui nous permettra d’avancer plus rapidement et plus facilement dans le monde numérique. »

Pour en savoir plus sur nos services, veuillez discuter avec votre représentant de compte Rogers ou consulter le site: Rogers.com/petitesentreprises

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Article précédent
Une entreprise d’infusion maison fait passer le thé à un autre niveau
Une entreprise d’infusion maison fait passer le thé à un autre niveau

La fiabilité d’Internet, la flexibilité des données et l’itinérance abordable ont rendu la vie d’une jeune ...

Article suivant
Cinq façons d’améliorer la collaboration cet automne
Cinq façons d’améliorer la collaboration cet automne

Donnez à votre entreprise toutes les chances de réussir grâce à la technologie et aux outils qui aident les...