Skip to main content

Écosystèmes de villes intelligentes : Comment Rogers s’associe à ses partenaires pour bâtir les communautés de demain

Tess Van Thielen, vice-présidente, Rogers service Affaires, explique comment Rogers collabore avec les municipalités et les entreprises novatrices pour soutenir les villes propulsées par la technologie de l’avenir.

Les entreprises de télécommunications comme Rogers ont la possibilité et la responsabilité de contribuer au succès des villes intelligentes émergentes au fur et à mesure de leur croissance et de leur évolution. La collaboration avec les gouvernements et les partenaires de l’industrie est un élément clé du processus.

C’est le message qu’a livré Tess Van Thielen, vice-présidente, Services évolués, Rogers service Affaires, à un auditoire mondial de leaders d’opinion et de chercheurs de solutions lors d’une série de conférences diffusées en continu par DCD San Francisco à la fin de septembre.

« En tant qu’industrie, nous avons l’occasion d’améliorer la qualité de vie des gens et la situation dans les communautés », a expliqué Mme Van Thielen tout en évoquant les récentes innovations essentielles à la croissance des villes intelligentes, comme les réseaux 5G, la croissance des technologies de capteurs à distance, la prolongation de la durée de vie de la batterie des appareils, ainsi que l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine.

« L’industrie des télécommunications peut être la base de ces solutions intéressantes qui leur permettra de proliférer et de se développer dans tous les pays », a déclaré Mme Van Thielen.

À titre d’exemple, elle mentionne un projet de Rogers mené en collaboration avec la Première Nation de Peguis, la plus grande communauté des Premières Nations du Manitoba, qui compte environ 11 000 membres. Après une tempête de neige qui a privé la communauté d’électricité pendant plus d’une semaine en 2019, ils ont fait appel à Rogers pour améliorer l’infrastructure de communications en place. Cette relation avec Rogers leur a permis d’améliorer le réseau WiFi dans toute la communauté, lequel s’est avéré par la suite essentiel pour communiquer et entretenir des relations pendant les mesures d’éloignement physique de la pandémie de COVID. Ceci a aussi mené à l’intégration d’autres fonctions liées aux villes intelligentes, notamment le suivi du parc de véhicules appartenant à la communauté et le déploiement d’appareils, comme des tablettes dans les écoles, afin de faciliter l’enrichissement des possibilités d’apprentissage.

Mme Van Thielen a indiqué que les entreprises de télécommunications comme Rogers ont tout intérêt à investir pour contribuer à la croissance des communautés et à la mise au point de villes intelligentes. Faisant référence à un rapport récent qui suggère que le marché mondial des villes intelligentes atteindra 2,5 billions de dollars américains d’ici 2026, elle a souligné que la croissance est en grande partie stimulée par une volonté d’automatiser en mettant l’accent sur les solutions de transport afin de gérer la congestion, la pollution et la sécurité pour les conducteurs et les piétons.

« Cela comprend la gestion de circulation et les solutions de stationnement intelligent, la reconnaissance de plaque d’immatriculation pour permettre l’accès à différentes parties de la ville ou à de nouveaux frais d’accès, la sécurité publique avec un éclairage intelligent et des solutions évoluées de nouvelle génération pour le service d’urgence 9‑1‑1. »

Mme Van Thielen a fait référence à un projet qui vise à alimenter les intersections intelligentes de Kelowna, où la technologie a été déployée pour aider à gérer la congestion, particulièrement au plus fort de la saison touristique. Pour surveiller les déplacements des piétons et des véhicules, la ville a utilisé les capteurs LiDAR (détection et télémétrie par la lumière) une technologie semblable au radar qui utilise des ondes lumineuses. Les données provenant de ces capteurs permettent de calculer la probabilité d’accidents à certaines intersections, ce qui permet à la ville de trouver des solutions pour éviter de tels événements.

Elle a aussi fait mention d’un sondage de BAI Communications auprès des usagers de train partout dans le monde, qui a révélé que la vaste majorité, soit plus de 90 %, souhaite que les gouvernements investissent dans les réseaux sans-fil et de fibre optique afin de leur permettre de travailler lorsqu’ils voyagent. Il est essentiel d’élargir les réseaux ferroviaires et d’encourager les citoyens à les utiliser, non seulement pour réduire la congestion routière dans les villes de demain, mais aussi pour répondre aux préoccupations environnementales imminentes des centres urbains.

Toutefois, l’évolution des villes intelligentes ne se limite pas au transport.

Les fournisseurs de soins de santé, par exemple, envisagent la surveillance et l’assistance à distance pour les urgences. Mme Van Thielen a expliqué que Rogers collabore avec des dirigeants médicaux afin de trouver des façons dont la 5G peut aider à offrir des soins de qualité aux patients traités à distance, notamment en leur livrant des fournitures médicales et en transmettant des données en temps réel aux médecins et aux infirmières lorsque des patients ont besoin d’une aide médicale urgente ou sont en route vers l’hôpital. En recueillant des données à partir de ces appareils, les fournisseurs de soins de santé peuvent mieux suivre les tendances et en savoir plus grâce aux renseignements recueillis auprès des patients dans leur environnement naturel.

La conférence de Mme Van Thielen a mis également en lumière d’autres façons dont Rogers collabore avec ses partenaires pour mettre en place des solutions pour les villes intelligentes, notamment la façon dont les agences environnementales innovent dans des domaines tels que la surveillance de la gestion des déchets, la détection de l’humidité des sols et les alertes et interventions en cas de catastrophe naturelle. Il y a aussi la façon dont les fournisseurs de biens et de services utilisent l’Internet des objets (IdO) pour trouver de nouvelles efficiences qui peuvent être intégrées facilement et économiquement dans leurs opérations.

« Tout cela nous incitera à prendre part à un énorme marché afin d’élaborer et de fournir les solutions nécessaires pour résoudre ces grands problèmes », a affirmé Mme Van Thielen.

Le rôle de Rogers est de fournir un réseau de base fiable pour que ces services puissent se développer. Selon Mme Van Thielen, des recherches indiquent qu’avec l’expansion continue de la large bande passante 5G et des infrastructures en fibre optique, le Canada comptera 423 millions d’appareils en réseau d’ici 2023. De plus, la variété d’appareils et la façon dont ils communiquent entre eux seront nombreuses.

« Les infrastructures de nouvelle génération permettent d’établir des liens entre les technologies d’accès local et personnel en direct, explique-t-elle. Cela comprend la 5G, le traitement des données en nuage et à la périphérie, les réseaux SDN (ou réseaux définis par logiciel) et la virtualisation des fonctions de réseau. Ceci nécessitera des investissements considérables, mais ces technologies agiront comme des facilitateurs opérationnels pour que les données circulent librement et facilement, ce qui débloquera de nouvelles applications, de nouveaux écosystèmes d’appareils et une puissance exponentielle de traitement et d’analyse des données, permettant l’émergence de nouveaux modèles d’affaires dans toute l’économie. »

L’une des analyses de rentabilité émergentes est la livraison de fournitures et d’équipement médical au moyen de drones aux communautés éloignées. Rogers collabore actuellement avec Indro Robotics et des représentants sur l’île Penelakut, une communauté éloignée de la Colombie-Britannique, afin de faciliter la livraison par drones au-dessus de l’eau. Le réseau sans-fil de Rogers permet aux drones de livrer de façon fiable et abordable de l’équipement et des fournitures à la communauté en quelques minutes seulement. Cela signifie que les infirmières peuvent éviter le traversier et rester dans la communauté pour offrir des services et du soutien aux patients plutôt que de perdre du temps sur un bateau.

Voilà le genre de projets qui emballent vraiment Mme Van Thielen et qui, selon elle, ouvriront la voie à des communautés intelligentes de toutes tailles et de tous genres. C’est la collaboration entre les fournisseurs de télécommunications, les gouvernements et les entreprises novatrices qui fera progresser le développement des villes intelligentes.

« Notre objectif est de bâtir un écosystème, a-t-elle dit. Nous voulons trouver les petites entreprises qui font preuve d’une innovation incroyable au Canada et ailleurs dans le monde et les aider à évoluer. Nous savons que la combinaison d’idées incroyables, de nouvelles technologies et des bases qu’offrent la 5G et le traitement des données à la périphérie est ce qui stimulera l’innovation et nous aidera à atteindre les objectifs de ville intelligente, à savoir l’inclusion, la sécurité, la résilience et la durabilité. »

Renseignez-vous sur les solutions de ville intelligente ou communiquez avec nous pour en savoir plus.