Skip to main content

Trois utilisations de pointe de la technologie des drones

InDro Robotics et son chef de la direction, Philip Reece, décrivent les possibilités révolutionnaires qu’offre la technologie en pleine évolution des drones. 

Drone

Les petites caméras à hélices avec une autonomie de vol limitée sont chose du passé. Pour quelques grands joueurs, l’évolution des drones est la prochaine grande étape technologique à franchir. Des chefs de file comme InDro Robotics contribuent à cette évolution des véhicules aériens sans pilote à bord, ou UAV, grâce à l’innovation continue et à un ensemble de réalisations révolutionnaires. La petite entreprise en démarrage établie à Salt Spring Island, en Colombie-Britannique, est la première à obtenir une licence de transport de fret aérien au Canada, à effectuer des vols de nuit, à survoler une ville, à utiliser la 5G et des réseaux privés sans-fil, et à recevoir la rare certification « au-delà de la visibilité directe » (ou BVLOS), ce qui lui a permis d’effectuer des vols au-delà du champ de vision du personnel de pilotage. Depuis la création de l’entreprise, le chef de la direction Philip Reece et son équipe n’ont cessé de repousser les limites. Désormais, leurs drones comptent une plus grande autonomie de vol, offrent une capacité de transport plus élevée et présentent une meilleure résistance au vent. Le résultat est un appareil réinventé qui sert non seulement d’outil de soutien, mais qui agit également comme moteur de changement dans ce secteur.

Trois utilisations de pointe de la technologie des drones

1. Livrer du matériel médical lorsque chaque minute compte

Même dans les meilleurs scénarios, le transport de fournitures médicales au cours d’une situation d’urgence peut s’avérer une tâche ardue. Mais lorsqu’une personne blessée se trouve dans un lieu éloigné ou moins accessible, livrer ces fournitures devient une question de vie ou de mort. En raison de leur éloignement et de la difficulté d’y accéder, les exploitations minières sont propices à de tels scénarios. Les voies d’accès sont souvent occupées par de la machinerie lourde et des camions, ce qui entrave l’acheminement de matériel de secours. « Si une personne est blessée dans une mine, il faut compter de 30 à 40 minutes pour que les premiers intervenants accèdent au site. En revanche, un drone peut y accéder en quelques minutes, explique M. Reece. C’est ce principe qui a orienté nos travaux. » Les drones d’InDro Robotics, dont la capacité de charge atteint 33 lb, sont actuellement exploités dans ces environnements pour livrer de l’équipement vital comme des EpiPen ou des défibrillateurs. « Pour chaque minute où une personne ne reçoit pas d’aide médicale, les probabilités qu’elle s’en sorte diminuent, affirme M. Reece. C’est pour ça qu’il est vital de réduire les délais de livraison. »

« Si une personne est blessée dans une mine, il faut compter de 30 à 40 minutes pour que les premiers intervenants accèdent au site. En revanche, un drone peut y accéder en quelques minutes. »

Philip Reece, chef de la direction, InDro Robotics

2. Voler d’un réseau public à un réseau privé

Au début de 2021, l’équipe a fait les manchettes après avoir été la première à voler sur un réseau 5G, alors qu’un de ses drones a survolé le campus de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver. Quelques mois plus tard, l’équipe a atteint un nouveau sommet d’innovation. En effet, elle est retournée sur les lieux pour lancer un nouveau vol, cette fois sur un réseau privé sans-fil. Le vol a démontré que les drones pouvaient passer directement d’un réseau public à un réseau privé, sans perturbations ni erreurs. Ce changement peut sembler anodin, mais il comporte des répercussions immenses pour un grand nombre d’industries, notamment les exploitations minières, les services publics et les soins de santé. Désormais, la portée des appareils peut être étendue au-delà de la zone desservie par un réseau particulier sans interruption de la connexion entre le drone et l’équipe de pilotage. « Nos réalisations engendrent un potentiel encore plus grand pour les drones, affirme M. Reece. Le personnel technique peut effectuer des travaux essentiels sans quitter le bureau, ce qui procure un degré de sécurité exponentiellement plus élevé. »

3. Voir la situation du haut des airs

Les équipes paramédicales et de lutte contre les incendies ont été parmi les utilisateurs les plus enthousiastes des appareils d’InDro Robotics, mais quelques mois après le lancement de la technologie, l’entreprise a constaté que sa technologie n’était pas utilisée. « Les équipes d’intervention aimaient la technologie, mais une fois sur place, toute leur attention était portée sur le travail à accomplir, explique M. Reece. C’est compréhensible, c’est plus important. Mais elles avaient tout de même besoin des renseignements transmis par le drone. » Pendant les essais, les équipes d’intervention d’urgence ont été en mesure de voir tous les angles d’une scène à partir d’une tablette, ce qui les a aidées à déterminer la portée de l’incident et à planifier l’intervention en conséquence. M. Reece a alors proposé que son équipe saisisse et traite les données à distance, puis qu’elle transmette les renseignements essentiels aux personnes sur place. « J’ai dit : “Maintenant, lorsque vous arrivez sur les lieux, ouvrez la boîte, appuyez sur un bouton et oubliez l’appareil.“ »

« Maintenant, lorsque vous arrivez sur les lieux, ouvrez la boîte, appuyez sur un bouton et oubliez l’appareil. »

Gérer la connectivité de n’importe où

Autrefois, les drones étaient connectés à des fréquences radio standard ou à des satellites, mais aucune de ces méthodes n’offrait la vitesse nécessaire aux applications d’aujourd’hui. Selon M. Reece, seuls les réseaux privés plus récents comme la 5G et les réseaux privés sans-fil peuvent offrir une latence presque nulle et une bande passante suffisamment élevée. Ce type de connexion est nécessaire lorsque son personnel pilote des drones à distance partout au pays et dans tout type de situation. « Si vous entrez dans nos centres de pilotage, vous verrez un incendie sur un écran et une ferme sur un autre; chaque personne s’adonne à des tâches complètement différentes, souligne M. Reece. Les gens sur le terrain se rendent-ils compte que les renseignements proviennent d’un drone? S’en soucient-ils? Le plus important, c’est que nous sommes en mesure d’aider. »

La nouvelle frontière : L’influence de l’intelligence artificielle sur les drones de l’avenir

Grâce à sa longue tradition de chef de file innovateur, InDro Robotics se concentre sur l’avenir, notamment sur l’augmentation de l’autonomie grâce à l’intelligence artificielle. Cette technologie est déjà intégrée aux drones et à la robotique, et bien qu’elle soit encore limitée, elle présente des résultats de taille. « Les robots au sol peuvent estimer l’angle d’une pente et déterminer si elle est trop abrupte, tandis que d’autres machines peuvent comprendre une commande transmise à partir d’un simple geste humain, explique M. Reece. Nous avons également quelques projets sur les planches dans le laboratoire où l’intelligence artificielle apprend vraiment comment trouver elle-même la bonne solution. » Pour M. Reece et son équipe, les progrès sont davantage liés à l’incidence sur les humains que sur les percées technologiques. « À l’heure actuelle, le plus grand avantage est probablement lié à des scénarios concernant l’industrie lourde, comme les mines et les grandes usines, où les gens sont exposés à des risques accrus. Plus nos appareils seront intelligents, plus nous pourrons compter sur eux. Ultimement, notre rôle se rapprochera de celui de contrôleur de la circulation aérienne. Le drone effectuera lui-même les travaux difficiles. »